Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

parkinsoniens orne

Ce blog rassemble les personnes atteintes de la maladie de parkinson et leurs aidants

2008 - 2014 le GPO

2008 - 2014 le GPO

Jeudi 24 avril 2008 00:00

On ne guérit pas encore de Parkinson

...

Jacques Fortin est le nouveau président du Groupement des Parkinsoniens de l'Orne.

Les journées du Neurodon ont lieu du 1er au 4 mai. Le nouveau président des Parkinsoniens tiendra un stand au château de Sassy.

« C'était il y a sept ans. Je venais d'être opéré et je n'arrivais pas à me remettre de l'opération. Tout le monde pensait que j'étais en dépression. » Jacques Fortin est fatigué. Son médecin traitant l'envoie chez un neurologue. On lui diagnostique la maladie de parkinson. Il n'avait que 54 ans. « Je pensais que c'était une maladie de vieux. Sur les conseils de mon médecin, j'ai rejoint le groupement des parkinsoniens. »

Pour ralentir les effets de la maladie, il prend ses cachets quatre fois par jour à heures régulières, va chez le kiné et en cure thermale. Âgé de 61 ans, il est aujourd'hui le nouveau président du Groupement des parkinsoniens de l'Orne. L'association compte une centaine d'adhérents.

De belles rencontres par internet

Jacques Fortin, qui travaillait à l'institut national de la recherche agronomique, l'Inra, n'a jamais pu reprendre son poste. Son salut pour ne pas se couper du monde, il l'a trouvé dans internet. « On reproche souvent à internet le manque de contact humain, l'anonymat ; pour moi, ça a été le contraire, j'ai fait plein de rencontres grâce à internet. Un jour, sur un forum, j'ai écrit que j'étais passionné de tracteurs anciens. Dans la foulée, on m'a envoyé un calendrier de vieux tracteurs ! »

Aujourd'hui à la tête du Groupement des parkinsoniens, il souhaite sensibiliser le public à cette maladie qui le ronge. « Il y a des gens qui en ont honte. C'est vrai que le regard des gens sur nos tremblements, sur nos pas hésitants n'est pas toujours facile à supporter. Il est tantôt méprisant tantôt compatissant. Mais nos facultés intellectuelles restent intactes. »

Il veut aussi communiquer sur les avancées de la recherche. « On a toujours espoir. Notre fédération paie des chercheurs qui poursuivent les recherches et nous font état de leurs avancées régulièrement. Mais on ne guérit pas encore de la maladie de Parkinson. »

Les journées du Neurodon, Jacques Fortin les passera au château de Sassy, qui ouvre ses jardins pour l'occasion. D'autres informations seront disponibles au jardin François de Préaux-du-Perche.

Stéphanie SÉJOURNÉ.

Pratique. Groupement des parkinsoniens de l'Orne, La Pierre, 61 310 Exmes. Rens. 02 33 39 97 12. Le site internet de l'association est en cours d'élaboration. L'association organise des réunions d'information, dispose de brochures, cassettes vidéo et publie un journal trimestriel Parkins'Orne.

Ouest-France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article