Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

parkinsoniens orne

Ce blog rassemble les personnes atteintes de la maladie de parkinson et leurs aidants

Archives du GPO suite

     3Le Groupement des Parkinsoniens de l'Orne monte des permanences au CLIC (Malik Taibi à Alençon , Jacques Fortin à Argentan)

 

Groupement des parkinsoniens de l'Orne 18 OCTOBRE 1997

 

 

CHEVALIER3336

Ouverture d'une antenne à Alençon

Lors de la réunion d'information du Groupement des parkinsoniens de l'Orne, présidée par Mlchelle Chevalier, a été annoncée l'ouverture d'une antenne sur Alençon qui sera animée par Nicole Laignel. Furent abordées les questions de la vie du malade et de nombreux témoignages

 

« Nous étions en vacances. Mon mari était en train de jouer au ballon avec les enfants quand, tout d'un coup, II fut incapable de faire le moindre mouvement Ça a été le déclic. C'est lors d'un don du sang que l'on a su qu'il était atteint de la maladie de parkinson » témoigne Michelle Chevalier. Vingt-trois ans se sont écoulés depuis.

Elle a créé en 1984, aux côtés de son mari, l'association du Groupement des parkinsoniens de l'Orne. Cette association, rattachée à la Fédération des groupements des parkinsoniens (à Nantes) compte aujourd'hui soixante-dix membres. La plupart sont eux-mêmes atteints par la maladie ou sont des proches de malades. « Notre but est d'aider dans leur vie quotidienne les parkinsoniens, tant au niveau moral que social, afin de leur apprendre à accepter leur handicap et à retrouver une relative autonomie » précise Michelle Chevalier.

Cette réunion fut également l'occasion de présenter Nicole Laignel, infirmière bientôt en préretraite. Voyant sa sœur atteinte par la maladie, elle a décidé de consacrer son temps à la cause des parkinsoniens. Elle propose des visites à domicile sur Alençon auprès des personnes qui le souhaitent. « Lorsque l'on est atteint par la maladie de parkinson, il est important de conserver une activité et des occupations afin d'éviter l'Isolement »

Jeunes parkinsoniens

« On a l'idée que c'est une maladie de vieux, mais c'est une erreur» précise Odile Moreau, secrétaire de l'association, elle-même touchée par la maladie. « Les jeunes parkinsoniens ne sont pas des cas exceptionnels. » Le docteur Houlbert est resté optimiste sur l'efficacité du travail mené par les associations : « Elles sont un formidable vecteur d'union sociale et de solidarité que les villes se doivent de soutenir et d'encourager par le biais de subventions et d'aides logistiques. »

Pratique : réunion de l'amitié le samedi 6 décembre, à Carrouges, et la fête nationale des parkinsoniens le 11 avril. Contacts : présidente Michelle Chevalier, 61, rue de la Fournière, 61100 Fiers, au 02 33 96 05 24.

 

Commentaires

13 ans plus tard en 2010 le message du GPO reste toujours le même malgré les années passées :

LUTTER CONTRE L’ISOLEMENT

seule différence beaucoup de parkinsoniens se retrouvent sur le net à toute heure du jour et de la nuit….

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article