Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

parkinsoniens orne

Ce blog rassemble les personnes atteintes de la maladie de parkinson et leurs aidants

Parkinson : les aliments miracle

Parkinson : les aliments miracle

Parkinson : les aliments "miracle"

Thym, propolis, yaourt… Certains aliments peuvent être très précieux en prévention de la maladie de Parkinson ou quand on en souffre déjà. Liste de ceux à mettre au menu régulièrement avec Patrick Wolf, hygiéniste nutrithérapeute.

Fruits rouges : -40% de risque de Parkinson

Des scientifiques* ont montré que les personnes consommant régulièrement des fruits rouges voyaient leurs risques d'être atteints de maladie cérébrale comme Parkinson diminuer de 40%. Les flavonoïdes antoxydants présents dans les fruits rouges permettraient de lutter contre l’attaque des radicaux libres sur le cerveau.

En pratique : Consomme régulièrement des fruits rouges."La fraise, la myrtille, la framboise, l'airelle, les baies de sureau et la canneberge, le mélange de ces six baies, possèdent encore plus de pouvoir microbicide par un effet de synergie" précise Patrick Wolf.

Misez sur le cumin, la propolis et le thym !

A cause des toxines qu'elle produit, l'helicobacter pylori (une bactérie à l'origine de plusieurs maladies gastriques) pourrait causer des dommages cérébraux responsables du développement de la maladie de Parkinson.

En pratique : Pour contrer cette bactérie, Patrick Wolf recommande de miser sur les épices : "Des expériences* ont montré in vitro que le cumin, la propolis, mais aussi l'origan et le thym peuvent inhiber le développement de l'hélicobacter pylori."

Les yaourts importants pour les Parkinsoniens

Manger des yaourts peut être bon pour les personnes malades de Parkinson. Pourquoi ? Parce qu’ils contiennent des micro-organismes capables de combattre l’helicobacter pylori, une bactérie responsable d’infections gastriques à laquelle les parkinsoniens sont beaucoup plus sensibles.

En pratique : Patrick Wolf recommande la consommation de yaourt contenant des quantités identiques des ferments suivants : le lactabacillus acidophilus (type La5) et le bifidobacterium lactis (type 12Bb).

Du foie pour améliorer les capacités motrices

Parce qu’il est riche en vitamine B2 (ou "riboflavine"), le foie est un aliment à ne pas négliger quand on souffre de Parkinson. Une étude brésilienne* menée sur plus de 30 sujets a montré que les patients atteints de la maladie de Parkinson avaient une déficience en vitamine B2. 19 d’entres eux ont reçu quotidiennement trois doses de 30mg de riboflavine tout en supprimant la viande rouge de leurs repas. Au bout de trois mois, leurs capacités motrices s’étaient améliorées. Même si cette étude a été critiquée, pour Patrick Wolf, "en présence de la maladie de Parkinson, il est tout à fait justifié de consommer des aliments riches en vitamine B2 car cette vitamine assure un bon métabolisme de la vitamine B6". Une autre vitamine nécessaire à la synthèse des neurotransmetteurs.

Romarin, un remède naturel anti Parkinson

La maladie de Parkinson favorise les problèmes gastriques. Pour s’en prémunir, il peut être bon de miser sur le romarin, une plante capable de cicatriser la muqueuse gastrique et qui renferme de nombreux antioxydants.

En pratique : Laisser macérer 50g de romarin frais haché, 25g de romarin en poudre et 1 cuillère à soupe de sucre complet (facultatif), le tout pendant une semaine dans un litre de vin rouge ou rosé. Une fois prêt, consommez ce mélange avant le déjeuner et le dîner.

Mangez des fibres !

"Les régimes alimentaires privilégiant les fruits et les légumes freinent le processus dégénératif des neurones" explique Patrick Wolf. Comme ils contiennent des fibres, ces aliments ont en plus l’avantage de lutter contre la constipation, un méfait dont souffre quasi chroniquement 60 à 80% des personnes atteintes de Parkinson. Même en prévention, ils pourraient être utiles. Une étude américaine* menée sur 7000 personnes suivies pendant 24 ans a démontré que les sujets allant à la selle moins d’une fois par jour avaient un risque 4 fois plus élevé de développer la maladie de Parkinson, comparé à ceux y allant deux fois par jour.

A savoir : Réduire sa consommation de viande aurait un effet protecteur des maladies neuro-dégénératives comme Parkinson mais il faut veiller à ne pas créer de carences en minéraux et vitamines, notamment zinc et vitamine B12.

thé vert pour préserver les neurones

Le thé vert est excellent pour le cerveau. Il est recommandé dans la prévention de la maladie de Parkinson mais aussi pour les personnes déjà atteintes. Cette maladie est associée à une mort neuronale et à une perte du contrôle musculaire à cause de la disparition de dopamine. Les polyphénols contenus dans le thé vert auraient un effet antioxydant qui protégerait la dopamine des attaques extérieures.

En pratique : "Pour les sujets atteints de la maladie de Parkinson, il serait bon de consommer des infusions associant le thé vert à l'ortie (desséchée). De cette façon, ils bénéficieraient des vertus anti-inflammatoires de ces deux plantes avec un effet de synergie" conseille Patrick Wolf. Plus généralement, les chercheurs recommandent de boire du thé vert régulièrement.

Ne consommez pas trop de café !

Le café sécrète des acides gastriques qui, en grande quantité, peuvent abîmer la muqueuse intestinale. Or, en cas de maladie parkinsonienne, celle-ci est déjà fragilisée par la présence de l’helicobacter pylori. Une bactérie qui endommage le système digestif et certaines parties du cerveau. "Il est ainsi souhaitable de ne pas consommer régulièrement de grandes quantités de café" recommande Patrick Wolf.

Remerciements à Patrick Wolf, auteur du livre Alzheimer, Parkinson, le rôle essentiel de l’alimentation dans la prévention des maladies neurodégénératives aux Editions Grancher, 2007.

En résumé : Nous vous conseillons de manger beaucoup de fruits et légumes car riches en antioxydants, ils freinent la survenue de cette maladie. Si vous buvez du thé vert, c'est encore mieux car il contient à la fois des antioxydants et des substances actives contre la destruction des neurones en cause dans cette maladie de Parkinson.

Mangez aussi des fruits secs (noix, amandes, noisettes...) riches en vitamines E qui semble jouer un rôle préventif, tout comme les céréales (riz, quinoa, sarrasin, couscous...)et les légumes à feuilles vertes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article